jeudi 19 octobre 2017

Lourdes et le peuple (18)


Admirons d’abord le jeu de la Providence dans le choix de son premier et principal agent qui devait attirer et entraîner l’attention et la ferveur du peuple : une enfant ignorante, pauvre, chétive, mais humble, douce, candide. Faiblesse et candeur, voilà bien ce qui captive l’âme populaire. Les contradictions du début eurent dans le plan divin pour résultat de traduire en actes le sentiment du peuple et de faire sien le fait de l’apparition. (DM, 1932)

mercredi 18 octobre 2017

Lourdes et le peuple (17)


L’évêque certes ne voulait pas empêcher ce concours, mais ce concours étant un fait acquis, il voulait le diriger : c’était son droit et son devoir. Son attitude réservée, presque timide et qui contraste avec le caractère élevé et ferme de Mgr Laurence, était une disposition du plan divin. Tout autre est l’attitude de l’action populaire. (DM, 1932)

mardi 17 octobre 2017

Lourdes et le peuple (16)


Faisant hommage de son mandement en janvier 1862 au ministre des Cultes, Son Excellence écrit : « Vu les instances qui m’étaient faites de toutes parts, je n’ai pu comme évêque, garder plus longtemps le silence. » Sa lettre du 17 juin 1862 au ministre accentue cette vérité manifeste : « Le concours s’est formé spontanément et malgré les mesures qu’on avait cru devoir prendre pendant quelque temps pour l’empêcher. » (DM, 1932)

lundi 16 octobre 2017

Lourdes et le peuple (15)


Son attitude autorisait la ministère des Cultes à lui écrire le 30 juillet 1858 : « Ces manifestations me semblent de nature à faire sortir le clergé de le réserve dans laquelle il s’est maintenu jusqu’à présent. Je ne puis du reste sur ce point que faire un pressant appel à toute la prudence et à toute la fermeté de votre Grandeur. » Nous avons vu ce qu’il écrit le 15 janvier 1861 &aux membres du conseil municipal de Lourdes et qui nous donne son impression sur « l’élan religieux vers la Grotte… Par prudence et par respect pour la liberté de conscience, nous devons tous l’accepter. » (DM, 1932)

dimanche 15 octobre 2017

Les pauvres seront rassasiés


La parabole des invités à la noce est choquante, tant le roi s’y montre violent pour arriver à ses fins : remplir de convives la salle du banquet de noce. Ce thème est récurrent dans la Sainte Écriture. Dieu veut faire vivre de sa propre vie la multitude de ses créatures humaines et si peu acceptent. Ainsi les pèlerins de Lourdes ressemblent-ils à ceux qui finalement entrent dans la salle de noce : ce sont des petits, des malades, des sans grades, des estropiés, des moins que rien, des vagabonds. Mais tous se reconnaissent à la fois pécheurs et enfants de Dieu.

samedi 14 octobre 2017

Lourdes et le peuple (14)


« M. le curé de Lourdes écrivait le 15 mars 1858 à l’évêque de Tarbes : « Je ne vous pas de notre extatique… [suivent les détails sur toute une page]… quoiqu’il en soit de la solution de tout ceci, il faut convenir que ce sera un singulier phénomène. Je vous demande pardon de vous avoir entretenu si longuement tout en vous disant que je ne vous en entretiendrai point. Je suis obligé de répondre tous les jours à des lettres qui me sont adressés de Paris, de Nevers, de Toulouse, de tous lieux. Je me serais passé dans ce moment de ce surcroît de travail. » (DM, 1932)