lundi 30 novembre 2015

Pèlerin de Lourdes en 1909 (14)


Il a reçu les remerciements de prêtres bretons, anglais et italiens, à qui il avait prêté son assistance. Admirable unité de notre Église ! La même liturgie s’accomplit partout de la même manière, les mêmes prières sont exhalées dans toutes les langues.

dimanche 29 novembre 2015

Conversion et prière. Prière et conversion


Jésus prêche la conversion et la prière. Il nous faut donc nous tenir sur nos gardes, rester éveillés et prier. À Lourdes, tel est le chemin de vie chrétienne que Marie rappelle à Bernadette : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! » c’est-à-dire conversion ; « Priez Dieu pour la conversion des pécheurs. » Sur ce chemin, chacun est accompagné par la prière de Jésus et celle de Marie sa Mère. C’est l’expérience de la petite Bernadette devenue ainsi sainte Bernadette.

samedi 28 novembre 2015

Pèlerin de Lourdes en 1909 (13)


Les prêtres étant très nombreux au pèlerinage, nous assistions plusieurs fois au Très Saint Sacrifice. J’ai aperçu des enfants de chœur de tout âge : un vénérable doyen servait la messe à l’un des vicaires de son canton ; un industriel connu tenait à servir plusieurs messes chaque matin.

vendredi 27 novembre 2015

Pèlerin de Lourdes en 1909 (12)


Voilà ce qui était particulièrement nouveau pour moi. Car des cérémonies grandioses, des processions, de beaux sermons et de beaux chœurs, nous avons cela chez nous. Il convient toutefois de dire qu’à Lourdes tout est mieux qu’ailleurs.

jeudi 26 novembre 2015

Pèlerin de Lourdes (11)


Les jeunes gens surtout étaient fiers, presque jaloux de leur dignité, et témoignaient pour leurs chers patients d’une vigilance ombrageuse, ne tolérant pas les volontaires qui n’étaient pas enrôlés dans l’Hospitalité. La bonté surnaturelle de nos Sœurs de Charité était passée dans ces cœurs vaillants, soutenait leur courage, rendait tendre leurs rudes mains. Devant eux, la foule s’ouvrait avec empressement ; le défilé des malades ne rencontrait pas le moindre embarras dans l’encombrement des avenues et des rues.

mercredi 25 novembre 2015

Pèlerin de Lourdes en 1909 (10)


Les brancardiers se montraient infatigables. Ils refaisaient sans cesse le chemin de l’Hôpital à la Grotte, portant ou voiturant leurs malades avec une patience angélique. Dans cette troupe de dévoués, j’ai vu des gens que vous connaissez bien, des vicaires, des curés, des employés, des nobles, des juges, des fermiers, des avocats, des ouvriers. Ils portaient leurs bretelles comme une décoration.