samedi 31 août 2013

vendredi 30 août 2013

jeudi 29 août 2013

mercredi 28 août 2013

Les processions de Lourdes (25)

L'ordre de la procession est toujours en fonction
de la place que chacun doit occuper à l'arrivée de celle-ci

lundi 26 août 2013

Les processions de Lourdes (23)

Arrivée de la Procession mariale aux Flambeaux
pour entrer dans la célébration de la fête de
Notre Dame de Lourdes le 10 février 2004

dimanche 25 août 2013

Un passage toujours à refaire


« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite » dit Jésus. Voici donc le secret du bonheur présent. Voici le secret de l’éternelle félicité. Cette porte est ouverte et pourtant il faut faire un effort pour la franchir. Cette porte nous la franchissons déjà, mais nous devons sans cesse la franchir à nouveau car quand nous sommes entrés, nous ressortons. Pour franchir cette porte, il nous faut être dans l’état de l’amour, c’est-à-dire dans l’état du don de nous même. Pour demeurer de l’autre côté de cette porte, il nous faut demeurer dans l’état de l’amour. Dans un cas comme dans l’autre, il nous faut nous laisser guider et vivifier par Celui qui est l’AMOUR, car par nous-mêmes, nous sommes tous si faible, si prompts au repli sur soi. Regardons l’expérience de Bernadette. C’est par le signe de la croix que Marie la conduit à l’intérieur du Royaume de Dieu. C’est toujours par le mystère de la croix que Bernadette entre à nouveau. Regardons les pèlerins de Lourdes. C’est en vivant du mystère de la croix qu’ils franchissent la porte de la Foi et entrent dans cette expérience incomparable, avant goût d'éternité. 

jeudi 22 août 2013

mercredi 21 août 2013

mardi 20 août 2013

Les processions de Lourdes (18)

La procession progressant dans le sens des aiguilles d'une montre,
on comprend la transformation qui s'y opère pour passer d'un flot large
et désordonné de pèlerins (à droite) à ces mêmes pèlerins décrivant
finement un grand "M" (à gauche) en l'honneur de la Vierge Marie.

lundi 19 août 2013

Les processions de Lourdes (17)

La procession mariale aux flambeaux est célèbre dans le monde
 entier en raison du geste qui consiste à lever son cierge au refrain
de l'Ave Maria, mais aussi parce qu'à l'arrivée les pèlerins cheminent
en traçant de grands "M" : deux hommages concrets à la Vierge Marie.

dimanche 18 août 2013

Le feu allumé par Jésus


« Je suis venu allumer un feu sur la terre » dit Jésus. C’est le feu de l’amour répandu à l’heure de la croix par le don de sa propre vie. C’est le feu de l’Esprit remis entre les mains du Père, dont les fruits sont l’amour, la paix et la joie. C’est le feu de la Parole qui fait dire à ceux qui écoutent le Ressuscité : « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant lorsqu’il nous parlait sur le chemin ? » Un feu qui ne demande qu’à se propager, se donner, se répandre. Un feu qui resplendit sur la face des saints et des saintes. Un feu qui illumine les yeux du cœur. À la suite de Bernadette, beaucoup de pèlerins de Lourdes découvrent que la brise légère de la rencontre transforme en feu les quelques braises déposées en leur cœur au jour de leur baptême. Devenant alors eux-mêmes comme des langues de feu ou de vives flammes d’amour, ils contribuent à continuer à allumer de feu de Jésus sur la terre.

samedi 17 août 2013

vendredi 16 août 2013

Les processions de Lourdes (15)

Aujourd'hui la procession eucharistique connaît différents parcours
et la bénédiction du Saint Sacrement peut donc être donnée ou en
la basilique Saint Pie-X , ou sur la Prairie, ou sur l'Esplanade du Rosaire



jeudi 15 août 2013

Les processions de Lourdes (14)

L'arrivée de la procession mariale du 14 août 2013
par laquelle les pèlerins de Lourdes
entrent dans la célébration de la fête de
l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie

mercredi 14 août 2013

dimanche 11 août 2013

Mystère de la rencontre


Pour parler de sa venue, de la rencontre vers laquelle toute existence humaine est orientée, Jésus emploie des paraboles. Ces similitudes éveillent à un aspect du mystère et souligne l’immense différence de niveau entre ce que nous vivons et ce que, au terme nous sommes appelés à vivre. Ainsi, à travers la parabole des serviteurs qui attendent leur maître, nous sommes invités à la vigilance, alors que la parabole du voleur que l’on attend pas, insiste sur le caractère de surprise que va constituer pour nous le face à face avec le Seigneur. L’expérience de Bernadette est elle-même à un tout autre niveau, mais s’inscrit dans cette même gigantesque différence de niveau. Ainsi il lui sera impossible de décrire la beauté de la Vierge Marie. Et quand on lui a proposé de comparer cette beauté à celle des plus belles femmes de Lourdes, elle a coupé court en disant : Non, ce n’est pas cela : elles ne peuvent pas y faire. Pour nous, seule l’expérience de l’amour nous ouvre à quelque chose qui nous dépasse, à une autre réalité, à l’infini. Ainsi, c’est à partir de l’expérience de l’amour que nous pouvons préparer notre cœur à la rencontre qui nous attend, tout en sachant que nous sommes bien loin de Celui qui veut nous rendre proche de Dieu.

samedi 10 août 2013

Les processions de Lourdes (10)

L'ordre est l'une des caractéristiques d'une procession.
Ainsi, dans une procession, chacun a-t--il une place précise.

mercredi 7 août 2013

mardi 6 août 2013

Les processions de Lourdes (6)


Le 2 mars 1858, la Vierge Marie demande à Bernadette Soubirous « d’aller dire aux prêtres que l’on construise ici une chapelle et que l’on y vienne en procession ». Même si, dans un premier temps, ils ont été transmis séparément, ces deux aspects de la demande de la sainte Vierge ont été formulés en une même parole. De fait, non seulement ils vont ensemble, mais encore la procession est la clef de la chapelle comme la chapelle est celle de la procession. En effet si la chapelle est bien un bâtiment qui est le point de départ ou d’arrivée de la procession, plus profondément la chapelle c’est l’Église, « Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit ». Or la procession forme et révèle ce Peuple, en faisant retrouver à chacun son identité. C’est ainsi que, par la procession, on passe d’un comportement dicté par ses habitudes et ses intérêts à une attitude d’enfant de Dieu qui exprime un amour pour son Seigneur.

lundi 5 août 2013

Les processions de Lourdes (5)


Le 2 mars 1858, la Vierge Marie demande à Bernadette Soubirous « d’aller dire aux prêtres que l’on construise ici une chapelle et que l’on y vienne en procession ». Si dans un premier temps la demande de procession a en quelque sorte éclipsé le désir exprimé par la Vierge Marie de la construction d’une chapelle, cette demande, lorsqu’elle a été transmise par Bernadette, a eu d’emblée un fort impact sur M. le curé. En effet, si la demande de procession lui a d’abord parue être incohérente au point d’en déduire qu’elle ne pouvait pas venir de la sainte Vierge, la demande de chapelle réveille son bon sens et fait appel à son réalisme. Ainsi non seulement M. le curé ne dit pas non mais il suspend sa réalisation à une condition : Que la dame dise son nom. C’est ce qui adviendra. Ainsi, lorsque le 25 mars 1858, la dame dit à Bernadette : « Je suis l’Immaculée Conception », la porte s’ouvre qui aboutira à la reconnaissance des apparitions par l’évêque de Tarbes, le 18 janvier 1862. Cette reconnaissance est assortie de la décision de construire la chapelle, lieu de convergence de processions.