mercredi 31 juillet 2013

Les processions de Lourdes (1)


Lourdes et processions sont deux termes qui vont ensemble. En effet, évoquer Lourdes renvoie vite aux processions qui s’y déroulent et parler de processions s’illustre avec l’actualité de Lourdes. À vrai dire, à Lourdes, les processions sont de fondation depuis que, le 2 mars 1858, la Vierge Marie a confiée sa mission à Bernadette Soubirous, lui demandant « d’allez dire aux prêtres que l’on construise ici une chapelle et que l’on y vienne en procession ». 

dimanche 28 juillet 2013

Prier


Les disciples de Jésus lui demandent de leur enseigner à prier et Jésus leur transmet sa propre prière : le Notre Père. Ainsi chaque disciple peut il prier avec Jésus comme il prie avec les autres disciples. A la grotte de Lourdes, Bernadette a prié avec Marie et Marie a semble-t-il donné à Bernadette une prière que Bernadette a fait sienne quotidiennement. Disciple du Christ, chaque chrétien a reçu le Notre Père. Mais comme le rappelle l’exemple de Marie, premier disciple de Jésus Christ, dans quelques lieux, à certains moments, la prière reçoit une teinte particulière. Ainsi à Lourdes aujourd’hui, témoins de tant de merveilles, beaucoup de chrétiens découvrent l’action de grâce, le remerciement qui est prière de louange et de reconnaissance pour ce que Dieu ne cesse de faire pour chacun de ses enfants.

dimanche 21 juillet 2013

La meilleure part


Qui connaît l’Évangile, connaît Marthe et Marie. Mais la renommée de ces deux sœurs est telle qu’en les évoquant chacun les affuble d’une étiquette. Ainsi, Marthe serait active et Marie contemplative. Poursuivant selon cette logique, certains vont même jusqu’à les opposer. Pourtant il n’en est rien. Jésus, en effet, remarque que Marthe s’agite pour bien des choses et lui donne en exemple Marie qui, elle, a choisi la meilleure part. Marie est unifiée, Marthe, dispersée. Marie est dans une véritable attitude d’accueil et la voici unifiée par l’écoute de la parole. Marthe, au contraire, fait tout ce qu’elle croit devoir faire et cela l’éloigne de l’accueil véritable et la voici dispersée par le service. En d’autres termes, rien n’altère la relation d’accueil de Marie, alors que Marthe qui, elle aussi, veut accueillir Jésus, se laisse éloigner de lui par ce que Jésus n’attend pas d’elle. Comme elle est d’actualité cette page d’Évangile. Ne serait-ce qu’à Lourdes, faudrait-il opposer ceux qui prient et ceux qui servent ? Non ! Mais on ne peut que constater que servir dans le prolongement de la prière est autre chose que de vouloir imposer à l’autre son service. Cette attitude velléitaire peut aussi polluer la prière lorsqu’elle n’est pas d’abord présence au Seigneur pour l’écouter. Bernadette a su donner la première place à Jésus, dans la contemplation, comme dans l’action.

dimanche 14 juillet 2013

Fais de même


La « parabole du bon samaritain » est bien connue. Cependant on oublie parfois pourquoi Jésus la propose et la conclusion qu’il en tire. Ainsi cette parabole répond à une question qui lui est posée : « Que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? » Et Jésus la conclue par cette leçon : « Toi aussi, fais de même », faisant donc allusion à l’attitude du « bon samaritain ». « Avoir part à la vie éternelle » est une question que beaucoup d’êtres humains se posent un jour ou l’autre. Cette recherche motive, il est vrai, bien des personnes à venir dans un lieu comme Lourdes. Prendre soin de son prochain, lorsqu’il est malade ou blessé, est l’une des spécificités de Lourdes. Cette activité ne passe d’ailleurs pas vraiment inaperçue tant elle mobilise de bons samaritains au service de nombreux pèlerins malades, handicapés ou blessés. Or qu’est-ce que le service hospitalier, si ce n’est la charité en acte ? Et qu’est-ce que la vie éternelle, si ce n’est vivre en Dieu qui est Charité. Mais le lien ne peut se comprendre que de l’intérieur, c’est-à-dire par l’expérience. À Lourdes, ou ailleurs.

jeudi 11 juillet 2013

Mille


Aujourd’hui jeudi 11 juillet 2013 est le millième jour de ce modeste blog. « Mille ans sont pour le Seigneur comme un jour » dit le psalmiste. Qu’est-ce donc que mille jours ? À n’en pas douter, pas grand chose. En effet, dans la symbolique biblique des chiffres, le zéro n’a aucune valeur. Ainsi, 1, 10, 100, 1000, 10000, 100000, 1000000… c’est toujours 1. Or 1 (« Un ») c’est le chiffre de Dieu. Puisse donc ce bien petit blog dédié à Lourdes être et demeurer lui-même, en vérité, dans la Lumière de Dieu.