dimanche 26 mai 2013

La Sainte Trinité


Pour souligner la totale ignorance de Bernadette à l’époque des apparitions dont elle a bénéficié, on fait remarquer qu’elle ne connaissait rien du catéchisme et qu’elle n’avait jamais entendu parler de la Sainte Trinité. C’est vrai. Toutefois on ne précise pas qu’elle était alors déjà préparée à connaître et adorer la Sainte Trinité. En effet Bernadette priait le chapelet et savait donc faire le signe de croix et dire le Notre Père, le Je vous salue, Marie, le Gloire au Père et aux Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Elle savait aussi l’invocation Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. À la Grotte de Lourdes, la sainte Vierge a guidé Bernadette vers celui qu’elle lui a donné : Jésus. Dès lors Bernadette a pu donner un nom à Dieu et par lui, le Fils, se tourner vers le Père, dans l’Esprit Saint. L’expérience de Bernadette est certes unique. Pourtant nos routes lui ressemblent. Le Dieu Père, Fils et Saint Esprit est en nos cœurs. Mais seule la rencontre avec Jésus nous le fait en vérité découvrir, aimer et adorer. Pour cela, en vrais disciples, nous pouvons, comme Bernadette, prendre Marie chez nous et, avec elle, nous laisser inclure dans l’éternel échange d’Amour du Père et du Fils dans l’Esprit Saint.

samedi 25 mai 2013

Pèlerinages (6)

                                                            Pèlerinage Militaire International 2013

dimanche 19 mai 2013

Pentecôte


À l’Annonciation, l’Esprit Saint couvre Marie de son ombre. Lors de la Visitation de Marie à Élisabeth, l’Esprit Saint réjouit Jean-Baptiste dans sa rencontre avec Jésus. Au moment de la Nativité, l’Esprit Saint comble la Sainte Famille. Alors que Jésus annonce le Royaume de Dieu, l’Esprit Saint est à l’œuvre et Marie conserve chaque parole en son cœur pour les méditer. À l’heure où Jésus remet l’Esprit, Marie est au pied de la croix. Lorsque Jésus ressuscité souffle l’Esprit Saint sur les siens, Marie est là. Au jour de la Pentecôte, lorsque l’Esprit Saint rempli les Apôtres et les disciples, Marie est en prière avec eux. À la Grotte de Lourdes, lorsque Marie apparaît à Bernadette et qu’en faisant le signe de la croix, elle invoque avec elle le Dieu Père, Fils et Saint Esprit, leur rencontre se déroule dans l’Esprit Saint. À Lourdes aujourd’hui, lorsque les pèlerins se laissent accueillir et guider par Marie vers son Fils Jésus Christ, ils entrent dans l’expérience « d’une nouvelle effusion de l’Esprit Saint », dont ils goûtent quelques uns des fruits pendant leur pèlerinage : « Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi » (Ga 5, 22).

vendredi 17 mai 2013

HCPT (24)


Si le pèlerinage multicolore qu’est HCPT a en même temps des points commun et des différences avec les autres pèlerinages, qu’apporte-t-il à Lourdes. Qu’est-ce que HCPT laisse voir de la grâce de Lourdes. Si le désir du fondateur de HCPT, le Dr. Michael Strode (aujourd’hui Frère Michael) a été de rendre possible le pèlerinage à Lourdes pour des enfants « faisant face à des défis particuliers » en raison de leur condition physique, c’est en abolissant la barrière qui existait entre les personnes malades ou handicapées et les autres pèlerins. Comment cela ? En traitant tous les membres du groupe comme des membres à part entière. Cette attitude évangélique est terriblement exigeante car elle oblige non pas à agir pour les autres, mais tout simplement à agir avec les autres. Récemment un point de la vie quotidienne de Lourdes a été modifié dans ce sens. Lors d’un conseil réuni pour réfléchir sur les processions, un ancien directeur du pèlerinage HCPT a fait remarquer qu’il n’était pas normal, après la procession eucharistique et l’adoration, d’avoir deux bénédictions du Saint-Sacrement, la première pour les malades, la seconde pour les autres pèlerins. Une telle remarque a mis un peu de temps à faire son chemin. Mais voici qu’aujourd’hui, il n’y a plus qu’une seule bénédiction. Ainsi, avec HCPT, Lourdes favorise aujourd’hui, davantage que par le passé, le pèlerinage ensemble.

jeudi 16 mai 2013

HCPT (23)




Si le pèlerinage multicolore qu’est HCPT a des points communs avec les autres pèlerinages de Lourdes, quel est donc le point sur lequel il se démarque des autres par une approche spécifique ? C’est certainement par la réalité de ses groupes. On pourrait bien sûr nuancer en disant que d’autres personnes vivent Lourdes à travers des groupes de dix ou vingt personnes avec lesquelles elles cheminent toute leur vie. C’est vrai, par exemple, pour certains hospitaliers de Notre-Dame de Lourdes qui, année après année, viennent servir une semaine à Lourdes, dans le cadre d’un même groupe. Cependant, de tels groupes réunissent des personnes de provenance différentes mais partageant un même but. Au contraire la formule HCPT est unique parce qu’elle est appliquée au pèlerinage dans le cadre de groupes formés à partir de l’existence quotidienne. Ainsi, alors que dans un groupe d’hospitaliers tous ont en quelque sorte le même profil, dans un groupe HCPT au contraire, c’est l’Église dans la diversité de la condition de ses membres et dans la merveilleuse complémentarité de tous, car tous ensemble font corps. Ainsi, articulé comme une famille dont les plus faibles sont au cœur, chaque groupe HCPT est une véritable Église domestique. Avant, pendant et après Lourdes.

mercredi 15 mai 2013

HCPT (22)


Tony Grieco


Tony Grieco est actuellement responsable du planning et de la coordination de tous les groupes de service pendant le pèlerinage HCPT à Lourdes. Il témoigne : « Je suis venu pour la première fois à Lourdes au début des années 1980, en tant qu’aide (helper) au sein du groupe 40 de HCPT. Ce qui m’a alors le plus impressionné c’est de voir le courage et la joie des enfants, l’amour et le dévouement des bénévoles (helper). Le fait que ce service ouvrait à une profonde expérience spirituelle vécue dans une atmosphère de vacances m’a vraiment marqué au niveau de ma foi. Comme l’a initié l’un des chapelains, le pèlerinage devenait « des vacances avec Notre-Dame ». En tant que professeur, je voulais que mes étudiants puissent goûter et apprendre de cet exemple de vie chrétienne en acte. Ainsi plusieurs d’entre eux on commencé à venir dans le cadre de groupes de service. Ces groupes ont pour fonction d’aider les groupes familiaux dans tous leurs besoins. C’est un peu le rôle de Marthe (cf. Lc 10, 40). Pour moi le service est directement lié avec le charisme de Bernadette et le témoignage de Lourdes ».